Fast-Food

Test : Ghost Recon

14/20

« Le jeu dans lequel l’Oncle Sam vous invite à prendre quelque jours de repos en Bolivie, le pays de la cocaïne et du cartel – We need YOU »

Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands


Plateformes : PlayStation 4, Xbox One & Microsoft Windows
Studio : Ubisoft
Genre : Jeu de tir tactique
Mode de jeu : Solo/Coop & En ligne
Date de sortie : 7 mars 2017

Trailer officiel

               Ghost Recon, une licence qui a maintenant 16 ans.
Et oui ! Le premier volet de la série est sorti en 2001 sur Windows, Mac, Xbox, PS2, GameCube et N-Gage (ça ne rajeunit pas du tout…)
Comme écrit dans le titre, Tom Clancy’s est l’auteur américain bien connu aussi pour la licence des Splinter Cell, ainsi que pour toutes ses séries de roman autour de la guerre de la C.I.A et de l’armée en « Général ». Mais là n’est pas la question aujourd’hui (qui sait, peut-être aurons nous le droit à un nouvel épisode de la série sur la nouvelle génération de console).

« J’ai fait un rêve : que j’avais rêve »

         Tout commence sur le rêve d’un meurtrier, trafiquant et psychopathe, souhaitant voir un monde façonné à son image. Et je pourrai encore trouver pleins d’autres adjectifs bien bien vilains qui lui conviendraient sans doute parfaitement.

grw-sueno-1

Regardez moi ce visage d’ange. Je pense qu’il y croyait tellement aussi qu’il a voulu en faire une sainte croix dit donc…
Ce sympathique personnage du nom de  »El Sueńo » (qui veut dire le rêve – faut dire qu’il n’a pas été chercher bien loin) est le chef du cartel de la drogue connu sous le nom de « Santa Blanca ». Grâce à l’argent et à la force, ce groupe a réussi à prendre la Bolivie sous son contrôle (bon, et il nous explique aussi au début du jeu que c’est grâce à une femme qui est venue lui parler en rêve…DROOOOOOGUE !!)

Bref, ne pouvant pas laisser cela arriver, le gouvernement américain décide alors d’envoyer une unité spéciale d’intervention, appelée  »The Ghosts » composée de 4 individus surentraînés.
Ils seront alors amenés  à éradiquer tous les échelons du cartel afin d’atteindre  »El Sueńo » et réduire son rêve à néant ! (avec discrétion…ou pas, car majoritairement on sait tous comment ca commence et surtout comment ça se termine hein – on croit qu’on va se faire tout le jeu au fusil sniper, pépère, tel Hitman, sans jamais être repéré et au final ca finit en BAZOOOOOOKA)

« We need YOU ! »

85114

             L’Oncle Sam, Ghost Recon Wildlands offre vraiment l’opportunité de créer un personnage unique (avec toutes la finesse et la délicatesse que peut offrir l’armée américaine bien entendu – botte en métal, chemise de bucheron, casque militaire). Certes, nous sommes loin de la personnalisation d’un Sims, mais, pour un jeu de tir, il permet de nombreuses personnalisations avec la possibilité de jouer une femme (enfin, il n’y a vraiment que deux choix de visage féminin qui arrive à laisser penser que nous sommes en présence d’une femme) ; ce qui est relativement rare, dans les jeux de guerre.

En T.P.S (Third Person Shooter) le jeu est très maniable et nous donne la chance  de profiter des paysages alentours, afin de planifier les actions de combat de façon nette et précise. Le monde est vraiment beau (excepté peut-être les herbes qui se baissent dès qu’on les frôle, tels les roseaux décrit par Mulan dans cette fameuse chanson – oui, oui, toi même tu sais et j’assume pleinement ma référence à cette chanson qui, si toi aussi tu la connais, va de suite aller sur Youtube pour l’écouter, tiens cadeau).
Sinon, les paysages sont assez variés et changent relativement souvent (champ de cocaïne, désert, fôret, étendues d’eau, désert, forêt, champ de cocaïne… ah bah en fin de compte ce n’est pas aussi varié que ça il faut l’avouer ; mais ne vous inquiétez pas, ça n’enlève pas le plaisir d’explorer)

Le tir synchro (ou comment faire 4 headshots à travers des murs et à distance infinie). Plutôt agréable en soit, car cela facilite grandement la vie du joueur, il n’empêche que c’est un peu bizarre de voir ses coéquipiers tirer sur les ennemis à 500 mètres de distance alors qu’ils sont derrière un mur…

En somme, rien à redire sur le gameplay, excepté peut-être une petite chose : la débilité de l’I.A. Effectivement, ils ont tendance à faire des moonwalks sans raison et à vous repérer , puis abandonner la chasse dans les deux secondes qui suivent.

Concernant l’univers et plus particulièrement le pays choisi, la Bolivie, il n’y a pas grand chose à critiquer. La seule petite critique que l’on peut peut-être relever, c’est que le monde est un peu vide. Vous verrez rapidement que vous allez passer plus de temps à vous téléporter d’un refuge à un autre ou alors à prendre un hélicoptère pour rejoindre vos points de mission.

Quoique, il y a peut-être une petite anecdote qu’on peut aussi soulever : le président bolivien a trouvé le moyen de critiquer Ubisoft et de les attaquer en justice s’ils ne changeaient pas l’image négative qu’ils donnent de la Bolivie dans le jeu (il ne faut pas se leurrer…ce pays n’est pas connu pour faire pousser du maïs…)

NOTE DU Q.G : 14/20

Points positifs Points négatifs
53327 De très beaux graphismes

53327 Un scénario digne d’un film

53327 Une infiltration et une maniabilité bien travaillée

53327 Une très bonne personnalisation du personnage

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Une I.A vraiment trop facile à tuer

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Un monde un peu vide

About Quinnzel (44 Articles)
"Passionné de jeux vidéos, j'entreprends l'aventure de vous faire partager ma passion au travers de l'actualité qui englobe toutes les plateformes"

1 Comment on Test : Ghost Recon

  1. English version coming soon 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :