Fast-Food

Test : Outlast 2

« Des frissons pas toujours frissonants »

Outlast 2


Plateformes : PlayStation 4, Xbox One et PC
Studio : Red Barrel Studio
Genre : Survival Horror
Mode de jeu : Solo
Date de sortie : 25 avril 2017

Trailer officiel

« Balade en hélicoptère« 

outlast-2-gameplay-preview

Bienvenue à tous dans ce nouveau test du Q.G.

Après 3 lives sur Outlast 2, je me décide enfin à venir parler par écrit sur le sujet. Environ 20 heures de jeu me permettent à présent de parler (je pense) suffisamment bien de ce jeu. Suite à un Outlast 1 qui avait marqué les esprits pour son côté Survival-Horror bien effrayant au sein d’un asile rempli d’étranges individus, ce deuxième opus réussit-il (de notre point de vue en tout cas) à faire le même effet ?

Et bien, c’est ce que nous allons voir !

Tout d’abord, pour ceux qui ne seraient pas très au courant de l’histoire du jeu, je vais me faire une joie de vous la résumer brièvement :

« Suite au décès d’une femme enceinte qui se serait étranglée elle-même aux abords d’une forêt, Lynn et son mari (que vous incarnez) partent en vadrouille en hélicoptère afin de faire un reportage sur le sujet et élucider ce  »meurtre ». Malheureusement pour eux, l’hélicoptère se crash et ils se retrouvent alors mêlés à un conflit entre une étrange secte chrétienne et des hérétiques priant le sexe, la violence et le démon »

Bref, honnêtement, je ne trouve pas le scénario de fond très attachant, mais bon, ce n’est pas réellement ce qui nous intéresse à vrai dire dans ce genre de jeu, type Survival-Horror (quoiqu’avec Alien Isolation, le scénario était quand même bien ficelé et rajoutait quelque chose au jeu).

Bon, lancé dans le jeu, je n’ai pas ressenti tout de suite la trouille que j’avais en me lançant dans Outlast 1. Cela est dû, je crois, au fait que l’ont soit en extérieur. C’est bête, mais j’ai eu l’impression de me sentir plus protégé qu’autre chose à croire que je pouvais courir comme un dératé partout pour échapper à ce qui allait (sans doute) me poursuivre par la suite.

Le début est plutôt calme à vrai dire, le protagoniste cherche désespérément à retrouver sa femme (qui a disparue suite au crash) et bien évidemment, au milieu d’une forêt sombre et après avoir découvert le cadavre éventré du pilote de l’hélicoptère, sa première réaction est de s’engouffrer, caméra à la main. Bon, d’accord, je chipote un peu parce que c’est le principe même du jeu de jouer caméra à la main. Mais dans l’asile, ça me paraissait plus crédible, je ne sais pas pourquoi.

Du coup, niveau chair de poule, je trouve que cet épisode ne nous gâte pas vraiment. Alors après je suis peut-être difficile à effrayer, mais pourtant le 1 avait vraiment bien fonctionné sur moi… Les seuls moments où je devenais un peu tendu et que le frisson montait en moi, étaient quand on se trouve dans l’école (je vous laisserai le découvrir par vous-même). Comme je le disais, je pense que le côté  »extérieur » n’aide pas beaucoup. Le gore est plus présent que l’horreur ! L’ambiance est surtout malsaine plus qu’autre chose.

« Moi vouloir câliiiiiin« 

outlast 3

Et pour le GamePlay, les ennemis, le fond du jeu en bref ?

Pour ceux qui ont eu l’opportunité de jouer au 1, vous retrouverez vite vos repères, car rien n’a changé (même pas la vitesse de consommation des piles)… Non, franchement, quand on est un caméraman envoyé pour faire un reportage en hélicoptère, on a quand même à ses côtés une caméra qui dure plus longtemps que 5 minutes en mode  »nuit » »… Et attention, je parle de cette vitesse de consommation en mode normal, qu’en est-il du mode psychose ? Mais ce n’est pas fini !!! Le personnage avance plus lentement allongé, qu’accroupi et comme le jeu se passe majoritairement à l’accroupi, on avance aussi vite qu’une grand-mère en déambulateur…

Et d’ailleurs, je vais faire une petite gueulante sur la difficulté du jeu et l’intelligence de l’I.A que je trouve complétement à chier…

Peut-être qu’il en est ainsi parce que je n’ai joué qu’en normal, mais même… Ma première heure de jeu à consister à :  »COURIR COMME UN CON ET M’ALLONGER »

Franchement, dans Outlast 1, je me rappelle avoir passé 45 minutes sous un lit pour examiner la trajectoire d’un ennemi… Voilà ce qu’il manque réellement à Outlast 2 –> une intelligence artificielle.

Parce que franchement, dès qu’un ennemi s’apercevait de ma présence (et il y a des témoins sur Twitch), je courais comme un con autour d’une maison et le mec abandonnait clairement sa chasse…

Donc oui, le jeu est beau graphiquement, ça je ne peux pas le nier ; il donne quelques frissons, surtout dans les passages dans l’école ; il est bien gore et parfois dérangeant, MAIS, il n’est pas à la hauteur d’un Outlast 1 et s’éloigne progressivement du Survival Horror pour rentrer dans l’Horror tout court…

Au final, au Q.G, on cherche encore la lumière au bout du tunnel des Survival Horror qui nous fera vivre une aventure aussi sympa que celle que l’on a connu dans Outlast 1 !! Et, les ennemis d’Outlast 2 cherche aussi avec nous 😉

Bye

outlast2

NOTE DU Q.G : 10/20

Points positifs Points négatifs
53327 De beaux graphismes à la hauteur des consoles de la dernière génération

53327 Un côté gore qui peut plaire à certains

53327 Quelques rares frissons

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Une intelligence artificielle vraiment à l’ouest

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Rien de nouveau sur le plan scénaristique

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Trop peu de Survival dans ce jeu comparé à son prédécesseur

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Une amélioration nécessaire du GamePlay, notamment pour les piles et pour l’avancée en accroupi

About Quinnzel (44 Articles)
"Passionné de jeux vidéos, j'entreprends l'aventure de vous faire partager ma passion au travers de l'actualité qui englobe toutes les plateformes"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :