Fast-Food

Test : Prey

« Et si votre vie n’était qu’une illusion ? »

Prey


Plateformes : PlayStation 4, Xbox One et PC
Studio : Bethesda / Arkane Studio
Genre : FPS RPG Horreur
Mode de jeu : Solo
Date de sortie : 5 mai 2017

Trailer officiel

« Et si votre vie n’était qu’une illusion ?« 

PreyHeader.png

Tout ce que vous lisez actuellement est faux…

Cet ordinateur n’existe pas. Votre vie n’est qu’une vaste blague et toutes vos pensées et actions sont contrôlées par des scientifiques avides de savoir si vous préférez jeter les gros sous un train pour sauver 5 personnes !!!

Voilà, vous savez maintenant la vérité ! Mais s’il-vous-plaît, acceptez le sagement et restez calme (mouahah).

Bonjour à tous les petits soldats du Q.G (oui j’aime bien, ça sonne bien), j’espère que vous allez bien et que vous êtes prêt à accepter, durant ce test, la dur réalité que va vous offrir la vie ?

Donc, je vous préviens d’avance, il risque d’y avoir un peu de SPOIL parce qu’il va être dur de parler de ce jeu sans mettre en avant certains points de l’intrigue du début de jeu (vous êtes prévenus, donc si quelqu’un se plaint, tant pis pour lui/elle).

Déjà, grande nouvelle (que j’ai vraiment apprécié), il est possible de jouer un homme ou une femme ! Information que mon collègue ArganThor n’avait pas en sa possession lors de la rédaction de son article. Et donc, laissez ce choix au personnage est plutôt bien, car cela offre déjà une petite dose de personnalisation dès le début et permet une meilleure immersion.

Bref ! Après avoir choisi votre sexe, il va vous falloir vous familiariser un peu avec le jeu, dans votre chambre, au 90ème étage (attention aux vertiges). Rien de très compliqué, commandes basiques et explications des boutons d’une manière très simple, fluide et intuitive. Comme dans la plupart des jeux de Bethesda, la fluidité est au rendez-vous. Du coup, suite à une inspection minutieuse de la chambre et de tout ce que vous pouvez y faire, vous serez amené à vous rendre

Mais (oui, parce qu’il y a toujours un mais, sinon ça ne serait pas funny fun fun) vous allez vite déchanter.

« Ce n’est qu’une petite…GROSSE araignée« 

917-prey-screenshot-1486653894

Première chose à aborder, les graphismes.

Bethesda mise toujours plus sur le contenu, le scenario, ainsi que sur la diversité de l’environnement, plutôt que sur les graphismes. Et c’est là qu’est sa force. Effectivement, au sein du jeu Prey, vous pourrez toucher à presque tout. Envie de boire dans les toilettes, de jeter du papier toilette sur les ennemis, de transporter des peaux de bananes et autres, vous en aurez tout le loisir. Les décors sont pratiquement tous utilisables. D’autant plus que le jeu vous réserve pleins de surprises que je ne vous dévoilerai pas non plus trop pour ne pas que cela perde de sa saveur si vous veniez à y jouer.

Bref, même si aujourd’hui les moteurs graphiques peuvent pousser les plus puissantes machines dans leur retranchement, Arkane Studio (oui il ne faut pas les oublier, malgré la présence du géant Bethesda est là aussi) a préfère nous offrir un jeu de qualité. Et c’est tout à son honneur !

Le Gameplay est vraiment simple à prendre en main et la difficulté est au rendez-vous. J’ai commencé le jeu en difficulté extrême et j’ai vite modifie lors de la rencontre des ‘’fantômes’’ (non pas ceux habillés d’un drap blanc). Au début, j’étais plutôt confiant sur ma capacité a gérer toutes les situations et ça ne fut malheureusement pas le cas… Et c’est plutôt agréable, car j’ai dans mes souvenirs des jeux Bethesda quand même relativement simple (Skyrim, Dishonored, pour ne prendre qu’eux). Mais là, c’est le contraire, il faudra vous armer de patience (et de glue) afin de venir à bout des monstres les plus gros.

Un petit point négatif (quand même). L’endroit semble grand, mais au final, pas tant que ça. Et parfois, même si tous les objets sont utilisables, il y a une petite redondance et un petit semblant de vide. Honnêtement c’est le seul point que j’ai à lui reprocher. Et un autre petit aussi, les ennemis. C’est vrai, ils sont peu originaux. On se lasse vite de les avoir vu et on ne s’étonne presque même plus de les voir débarquer de nul part (dommage).

L’avis du Q.G :

Au final, je n’ai pas grand chose à dire de mal sur le jeu. Je ne l’ai pas encore fini, mais j’ai assez avancé pour m’en faire une idée globale. C’est un jeu que le Q.G vous conseille vivement si vous aimez les FPS mi-horreur mi-RPG et que vous aimez vagabonder dans un univers futuriste et où l’humour est présent (grand point positif d’ailleurs).  Alors foncez et n’hésitez pas une seconde, Bethesda n’a plus à faire ses preuves en matière de jeux de qualité de toute façon.

NOTE DU Q.G : 17/20

Points positifs Points négatifs
53327  Un univers où tous les objets (ou presque sont utilisables)

53327 Un scénario accrocheur et qui vous donnera envie de savoir la suite

53327 De l’humour, ce qui contraste bien avec le côté  »horreur »

53327 Un GamePlay fluide et aagréable

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Un monde assez vide malgré tout le contenu

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Des ennemis peu originaux

About Quinnzel (44 Articles)
"Passionné de jeux vidéos, j'entreprends l'aventure de vous faire partager ma passion au travers de l'actualité qui englobe toutes les plateformes"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :