Test : Skylar & Plux

Publicités

Prochaine sortie : Wonderboy The Dragon’s Trap

Plateformes : PC, PS4, Xbox One, Nintendo Switch
Studio : Lizardcube - DotEmu
Genre : Plate-Forme / Action /Aventure
Mode de jeu : Solo
Date de sortie :18 avril 2017

Trailer Officiel

« 1,2, 3 Transformes toi ! »

Hello à tous ! Aujourd’hui place à un jeu pas comme les autres, j’ai nommé Wonderboy The Dragon’s Trap ! Dis comme ça, avec ce titre à l’anglaise, ça peut vous faire penser (moi le premier et à tort) à un énième jeu indépendant achetable au fin fond du magasin Steam et bien non que neni ! Il s’agit là d’un authentique remake HD du jeu d’origine Wonderboy 3 du même nom sorti en 1989 sur la Game Gear, la Sega Master System et le PC Engine ! (le coup de vieux je n’étais même pas né)

4101142226_98f2b65866

Initialement édité par Sega, développé par Westone et imaginé par Ryuichi Nishizawa le jeu vous fait découvrir un monde coloré dans lequel évolue un héros du nom de Book qui se retrouve transformé en mi-homme mi-lézard par un méchant dragon nommé Meka-Dragon. Votre quête est alors de trouver un remède pour redevenir humain mais la tâche ne sera pas aisé car le pays des Monstres est peuplé de nombreux pièges et d’ennemis plus féroces les uns que les autres. Heureusement vous pourrez compter sur les nombreuses transformations à la disposition de Book: en un éclair devenez lézard, souris, faucon ou même un majestueux lion ! (je voudrais déjà être roi !!!!)

Chacune de ces transformations possèdent des talents particuliers plus ou moins utiles en fonction du type d’ennemi rencontré ou pour franchir certains obstacles. Car oui au cas où vous ne l’aurez pas déjà devinez il s’agit d’un jeu de plateforme avec toutefois une dimension RPG puisque votre personnage possède un équipement qu’il peut améliorer au fil de l’aventure et qui influe sur vos caractéristiques en combat.

WonderBoyTheDragonsTrap-04

Ce jeu remis au goût du jour donne bien envie par sa patte artistique colorée et fun et change des classiques Mario et cie. Personnellement  n’étant pas fan des jeux de plate-forme il se pourrait que je me laisse séduire par ce jeu lors de sa sortie.

Petite particularité qui plaira aux fans les plus nostalgiques de l’époque du 8-bits: il est possible en pleine partie de passer en pressant un bouton du mode HD au mode rétro en un instant ! Un petit plus original à souligner quand on connait la tendance actuelle pour les jeux de plateformes  à refaire du rétro. (sans grand succès hélas…) Pas d’info hélas concernant le prix du jeu pour le moment, on sait toutefois qu’il devrait sortir pour le 18 avril avec un léger décalage pour la version PC.

Si vous voulez plus d’infos, notamment sur le blog des développeurs qui ont entrepris ce projet un peu fou de déterrer ce jeu n’hésitez pas à vous rentre sur le site officiel du jeu (attention pour les anglophobes il est en anglais) où des interviews et du contenu est présenté.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui je vous dis à bientôt pour un nouvel article, bonne lecture et restez geek ! 🙂

 

WonderBoyTheDragonsTrap-B005

Site officiel du jeu

 

Test : This is the Police !

This is the Police !


Plateformes : PlayStation 4, Xbox One et PC
Studio : Weappy Studio
Genre : Simulation, Enquête - Narration
Mode de jeu : Solo
Date de sortie :22 mars 2017 sur console et le 2 aout sur PC

Trailer officiel

(Pas vraiment de spoil dans l’article mais quelques informations données sur le déroulement que peut-être certains voudront éviter)

« Ripoux, 2 fois sur 10 seulement, ça va non ?« 

       This-is-the-police-2

        Bienvenue à tous dans ce test sur  »This is the Police », petit jeu indépendant de Weappy Studio (un studio Biélorusse si ça vous intéresse de savoir).
Ce jeu est vraiment bien ! Oui j’aime commencer ainsi, on dirait que j’ai déjà tout dit et que je vais m’arrêter là, mais non, il va bien y avoir une suite.
Alors, comme je vous le disais à l’instant, ce jeu est vraiment bien. Il a quelque chose d’authentique, sans tabous (et pourtant, oh qu’il y en a des tabous dans notre société actuelle). Il est souvent difficile de rire sur des sujets assez sensibles, mais Weappy Studio s’est dit :
« Nous on s’en fiche, on est loin de tout le monde et on sait rire de tout alors, ceux qui n’ont pas d’humour, qu’ils aillent se faire voir » (je reste poli vous avez vu ?).

Donc oui, honnêtement, j’ai réussi à rire dans un jeu qui parle de viols, de meurtres, d’alcool, de sexe, de drogues et de tout un tas de trucs pas très joyeux.
Alors attention hein, je vous préviens tout de suite, je ne suis pas un psychopathe qui rigolait de ce genre de choses en me disant « gniark gniark gniark, j’adore tout ça dit donc ». Non, je vous arrête tout de suite, quand je dis  »j’ai rigolé » c’est surtout dans les tournures des phrases et les actions assez marrantes que l’on pouvait faire dans le jeu.
Un exemple tout bête. Dans une  »mission », une femme veut égorger un homme devant un Sex-Shop et bah le jeu nous offre le choix de balancer une poupée gonflable dessus ! C’est vraiment la dernière chose que l’on ferait bien sûr, mais c’est drôle d’essayer (je vous assure).

Et c’est comme ça dans tout le jeu. Une suite d’événements plus comiques les uns que les autres (pas tous non plus hein) qui fait qu’on passe un bon moment.

« Des choix souvent difficiles à faire« 

newsjuly28_police2

Revenons en au jeu donc.
L’histoire se déroule dans la petite ville de Freeburg. Alors, honnêtement, elle n’en a que le nom de Free, parce qu’entre la mairie et son maire véreux et la mafia qui règne sur les 3/4 de la ville, elle n’a pas le loisir d’être dans les petites brochures des offices de tourisme.

Et c’est à vous de faire le boulot (ou pas). Parce que oui, dans ce jeu, vous pouvez très bien choisir de ne rien faire.
Exactement, vous pouvez poser votre cul de chef de la police et vous allumer un bon gros cigare et regarder la ville partir à feu et à sang. Je vous promets pas que vous survivrez bien longtemps, mais vous pouvez.
D’ailleurs, j’ai même réussi à mourir en 18 jours (sur 180) alors que je faisais mon boulot. Ce jeu n’est pas évident, il faut bien se le dire. Déjà que tout le long du jeu on contrôle une équipe de bras cassés (je parle des policiers que l’on doit envoyer sur le terrain).

Alors je vais vous expliquer un peu comment se décompose le Gameplay du jeu =>
Le jeu tire partie de deux Gameplay différents.
La première (que vous rencontrerez dès le début du jeu) est la partie narrative à choix multiples :

police5-noscale

La deuxième est la gestion d’une journée en tant que chef des forces de l’ordre :

This-Is-the-Police-3

Honnêtement, à regarder comme ça, ça ne permet pas des plus intéressant (surtout si vous n’êtes pas fan de jeux de simulation), mais même pour ceux qui n’aimeraient pas, je vous promets que vous apprécierez vite y jouer.
Bien entendu, c’est un jeu auquel vous ne jouerez pas tout le temps, mais une fois dedans et l’histoire lancée, il est difficile de s’arrêter.

Maintenant que le Q.G a lancé pleins de petites fleurs sur « This is the Police ! » que pourrait-on bien dire de négatif ?
Alors, pour beaucoup, ce serait les graphismes. Moi je trouve que c’est ce qui fait le charme du jeu, mais ça ne plait pas forcément à tout le monde, donc c’est important de le souligné.
Ensuite, c’est vrai que même si le jeu est superbe, c’est parfois répétitif : envoyer une escouade ici, envoyer une escouade là-bas et attendre que les choses se fassent. Alors, heureusement, les petites histoires (comme je vous le disais plus haut) sont amusantes et vous feront donc sourire la plupart du temps, alors ça va, c’est pas un grand défaut.
Et enfin, une dernière petite chose ; je vous parlais d’humour un peu tabous parfois (pour certains). Et bien, ça peu quand même avoir quelques effets négatifs des fois. Quand par exemple le jeu te demande de virer tous les policiers de couleur noire de ton équipe et que, si tu ne le fais pas, tu perds de la réputation (oui, personnellement, j’ai du mal à accepter ce genre de choix). Alors oui, il faut le prendre sous un autre angle, mais ça peut sûrement gêner quelques personnes sans doute.

Voilà, je pense avoir dit le principal et j’espère que vous serez tentés par le jeu ! À la prochaine fois pour un test du Q.G !

NOTE DU Q.G : 16/20

Points positifs Points négatifs
53327 Un humeur complètement déjanté (un peu trop parfois)

53327 Une ambiance, des dessins et une musique qui collent très bien à l’univers du jeu

53327 Un Gameplay sympathique qui vous mettra dans la peau d’un policier, ou d’un ripoux (qui n’aimerait pas ?)

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Un peu répétitif à force

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Des choix parfois difficiles à faire pour certains