Prochaine sortie : Impact Winter

Plateformes : PC
Studio :  Mojo Bones / Bandai Namco Entertainment
Genre : Aventure / RPG / Survie
Mode de jeu : Solo 
Date de sortie : 23 mai 2017

Trailer Officiel

Gla gla gla… Bonjour tout le monde vous ne trouvez pas qu’il fait un peu frisquet par ici ? Non n’ayez crainte ce ne sont pas les Marcheurs Blancs qui envahissent le Q.G mais Impact Winter, un jeu indé crée par Mojo Bones et qui sort sur PC le 23 mai prochain ! Apex ainsi que Quinnzel en avaient brièvement parlé, je me devais donc de compléter leurs propos avec ce petit aperçu du jeu. Alors enfilez vos plus belles moufles, préparez vous un chocolat chaud car une vague de froid est en approche !

vlcsnap-2016-11-24-11h17m32s138.png

Impact Winter nous propose de prendre les rennes d’un groupe de survivants, dirigé par un certain Jacob Salomon, qui tente de survivre dans un monde complètement dévasté suite à l’impact d’un astéroïde. Fini les plages ensoleillées, les jolies étendues fleuries désormais faites place à des tempêtes de neige perpétuelles, un froid glacial et du verglas en veux tu en voila. Un seul objectif compte désormais à vos yeux : garder en vie jusqu’au bout vos compagnons… Cette petite intro qui donne froid dans le dos littéralement, résume à elle seule l’ambiance du jeu. A la manière d’un The Long Dark vos devrez survivre le plus longtemps possible, 30 jours exactement, en attendant que les secours viennent vous sauver. Bien entendu le monde qui vous entoure vous mettra continuellement des bâtons dans les roues en plus du climat déjà bien hostile.

Niveau gameplay on est sur un jeu qui mélange astucieusement survie, aventure et rpg puisqu’on suit les aventures d’un groupe de personnages identifiés, qu’ils ont des attributs, des compétences et dont on doit assurer la survie dans la mesure du possible. Hormis la quête principale qu’est la survie, des quêtes annexes seront proposées au joueur notamment en lien avec ses compagnons. Parlons en des compagnons. Bien que vous suivez leurs aventures et qu’ils vous sont « proches » vous ne les contrôlez pas directement. Seul le personnage principal, à la manière d’un Rick Grimes de The Walking Dead, est jouable. Toutefois vous pouvez leur donner des ordres, des indications, etc… Attention car même si vous êtes le chef cela ne veut pas dire que vos coéquipiers vous suivront aveuglément envers et contre tous. Concernant l’environnement, il est assez vaste et permet une bonne exploration pour les plus aventuriers d’entre vous et c’est même fortement souhaitable si vous souhaitez faire « évoluez » vos personnages et survivre le plus longtemps possible. D’ailleurs petite anecdote, il est possible de réduire le « timer » des secours plutôt que d’attendre bêtement et de mourir à deux doigts de la libération. Un système de craft est bien entendu présent et dépendra de vos compétences et des composant trouvés.

Pour un jeu indé on est sur des graphismes assez sympa, un style cartoon bd (décidément c’est bien à la mode en ce moment), dans des décors beaux bien qu’un brin simpliste mais qui fait écho à un scénario post apocalyptique d’ère glaciaire. Le design des personnages donne envie et crée une identité propre à chacun qui renforce ce sentiment de jouer une équipe et non pas un personnage suivi par des moutons de Panurge. C’est surtout la bande originale qui transcende ces décors qui vous fera vibrer et craquer pour ce jeu.

En résumé, nous avons ici un jeu indé qui propose un gameplay sympa qui change un peu des jeux de survie traditionnel, des décors agréables à regarder étoffés par une bande de son annoncée comme étant « magique » autour d’une histoire d’apocalypse écologique. Le jeu promet d’être intéressant quant on sait que Namco Bandai a décidé de soutenir le projet on peut penser qu’il vaut le détour.

Voila c’était Arganthor qui vous présentais la météo d’aujourd’hui ! Amateurs de ski, de bonhommes de neige n’hésitez plus c’est le jeu qu’il vous faut ! On se retrouve à très vite pour de nouvelles découvertes vidéo ludiques !

Publicités

Test : Outlast 2

Outlast 2


Plateformes : PlayStation 4, Xbox One et PC
Studio : Red Barrel Studio
Genre : Survival Horror
Mode de jeu : Solo
Date de sortie : 25 avril 2017

Trailer officiel

« Balade en hélicoptère« 

outlast-2-gameplay-preview

Bienvenue à tous dans ce nouveau test du Q.G.

Après 3 lives sur Outlast 2, je me décide enfin à venir parler par écrit sur le sujet. Environ 20 heures de jeu me permettent à présent de parler (je pense) suffisamment bien de ce jeu. Suite à un Outlast 1 qui avait marqué les esprits pour son côté Survival-Horror bien effrayant au sein d’un asile rempli d’étranges individus, ce deuxième opus réussit-il (de notre point de vue en tout cas) à faire le même effet ?

Et bien, c’est ce que nous allons voir !

Tout d’abord, pour ceux qui ne seraient pas très au courant de l’histoire du jeu, je vais me faire une joie de vous la résumer brièvement :

« Suite au décès d’une femme enceinte qui se serait étranglée elle-même aux abords d’une forêt, Lynn et son mari (que vous incarnez) partent en vadrouille en hélicoptère afin de faire un reportage sur le sujet et élucider ce  »meurtre ». Malheureusement pour eux, l’hélicoptère se crash et ils se retrouvent alors mêlés à un conflit entre une étrange secte chrétienne et des hérétiques priant le sexe, la violence et le démon »

Bref, honnêtement, je ne trouve pas le scénario de fond très attachant, mais bon, ce n’est pas réellement ce qui nous intéresse à vrai dire dans ce genre de jeu, type Survival-Horror (quoiqu’avec Alien Isolation, le scénario était quand même bien ficelé et rajoutait quelque chose au jeu).

Bon, lancé dans le jeu, je n’ai pas ressenti tout de suite la trouille que j’avais en me lançant dans Outlast 1. Cela est dû, je crois, au fait que l’ont soit en extérieur. C’est bête, mais j’ai eu l’impression de me sentir plus protégé qu’autre chose à croire que je pouvais courir comme un dératé partout pour échapper à ce qui allait (sans doute) me poursuivre par la suite.

Le début est plutôt calme à vrai dire, le protagoniste cherche désespérément à retrouver sa femme (qui a disparue suite au crash) et bien évidemment, au milieu d’une forêt sombre et après avoir découvert le cadavre éventré du pilote de l’hélicoptère, sa première réaction est de s’engouffrer, caméra à la main. Bon, d’accord, je chipote un peu parce que c’est le principe même du jeu de jouer caméra à la main. Mais dans l’asile, ça me paraissait plus crédible, je ne sais pas pourquoi.

Du coup, niveau chair de poule, je trouve que cet épisode ne nous gâte pas vraiment. Alors après je suis peut-être difficile à effrayer, mais pourtant le 1 avait vraiment bien fonctionné sur moi… Les seuls moments où je devenais un peu tendu et que le frisson montait en moi, étaient quand on se trouve dans l’école (je vous laisserai le découvrir par vous-même). Comme je le disais, je pense que le côté  »extérieur » n’aide pas beaucoup. Le gore est plus présent que l’horreur ! L’ambiance est surtout malsaine plus qu’autre chose.

« Moi vouloir câliiiiiin« 

outlast 3

Et pour le GamePlay, les ennemis, le fond du jeu en bref ?

Pour ceux qui ont eu l’opportunité de jouer au 1, vous retrouverez vite vos repères, car rien n’a changé (même pas la vitesse de consommation des piles)… Non, franchement, quand on est un caméraman envoyé pour faire un reportage en hélicoptère, on a quand même à ses côtés une caméra qui dure plus longtemps que 5 minutes en mode  »nuit » »… Et attention, je parle de cette vitesse de consommation en mode normal, qu’en est-il du mode psychose ? Mais ce n’est pas fini !!! Le personnage avance plus lentement allongé, qu’accroupi et comme le jeu se passe majoritairement à l’accroupi, on avance aussi vite qu’une grand-mère en déambulateur…

Et d’ailleurs, je vais faire une petite gueulante sur la difficulté du jeu et l’intelligence de l’I.A que je trouve complétement à chier…

Peut-être qu’il en est ainsi parce que je n’ai joué qu’en normal, mais même… Ma première heure de jeu à consister à :  »COURIR COMME UN CON ET M’ALLONGER »

Franchement, dans Outlast 1, je me rappelle avoir passé 45 minutes sous un lit pour examiner la trajectoire d’un ennemi… Voilà ce qu’il manque réellement à Outlast 2 –> une intelligence artificielle.

Parce que franchement, dès qu’un ennemi s’apercevait de ma présence (et il y a des témoins sur Twitch), je courais comme un con autour d’une maison et le mec abandonnait clairement sa chasse…

Donc oui, le jeu est beau graphiquement, ça je ne peux pas le nier ; il donne quelques frissons, surtout dans les passages dans l’école ; il est bien gore et parfois dérangeant, MAIS, il n’est pas à la hauteur d’un Outlast 1 et s’éloigne progressivement du Survival Horror pour rentrer dans l’Horror tout court…

Au final, au Q.G, on cherche encore la lumière au bout du tunnel des Survival Horror qui nous fera vivre une aventure aussi sympa que celle que l’on a connu dans Outlast 1 !! Et, les ennemis d’Outlast 2 cherche aussi avec nous 😉

Bye

outlast2

NOTE DU Q.G : 10/20

Points positifs Points négatifs
53327 De beaux graphismes à la hauteur des consoles de la dernière génération

53327 Un côté gore qui peut plaire à certains

53327 Quelques rares frissons

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Une intelligence artificielle vraiment à l’ouest

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Rien de nouveau sur le plan scénaristique

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Trop peu de Survival dans ce jeu comparé à son prédécesseur

bfa_minus-circle_simple-red_512x512 Une amélioration nécessaire du GamePlay, notamment pour les piles et pour l’avancée en accroupi

Prochaine sortie : Outlast 2

Plateformes : PC, Mac, PS4 et Xbox One
Studio : Red Barrels
Genre : Aventure - Survival Horror
Mode de jeu : Solo
Date de sortie :25 avril 2017

Trailer Officiel

« Fear God’s judgment !!!!!! »

Hello à tous ! Cette fois ci le Q.G vous emmène  au fin fond de l’Arizona pour enquêter sur du meurtre, de la torture et du paranormal ! (ça donne envie n’est ce pas ?) Vous l’aurez devinez (ou pas) aujourd’hui nous allons parler de la sortie prochaine d’Outlast 2, la suite directe du premier jeu du même nom qui a fait trembler plus d’un gamer. Le jeu est prévu pour le 25 avril 2017 suite à un retard dans la production scénaristique et devrait se situer dans la suite directe du premier volet.Résultat de recherche d'images pour "OUTLAST 2"

Pour ceux qui ne connaissent pas l’univers d’Outlast ou ceux qui ont préféré (comme votre serviteur) l’oublier voici un petit rappel : Imaginez vous en train de parcourir un asile psychiatrique dirigé par un fanatique cinglé, armé d’une simple caméra et de votre instinct de survie, entouré de psychopathes et de créatures humanoïdes surnaturelles, vous aurez déjà une bonne idée du contexte d’Outlast. Dans ce jeu pas comme les autres, le joueur doit apprendre à se cacher, à observer discrètement les ennemis, à leur barrer la route, en gros jouer à cache cache pour survivre tout en essayant de percer les mystères qui l’entourent. Car oui il y a quand même une histoire dans ce jeu, vous êtes un journaliste chargé d’enquêter sur d’étranges expériences au sein du Mount Massive Asylum et dès votre arrivée on vous fait comprendre que vous n’êtes pas le bienvenue ici…

Le gameplay est clairement orienté survival-horror avec pour seul équipement (ou presque) une caméra a durée de vie limitée qui sera votre meilleure amie (et votre pire ennemi une fois déchargée), l’ambiance est creepy à souhait dans un environnement très sombre et surnaturel..Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler le jeu si certains auraient l’envie d’y (re)jouer.

Image associée

Concernant Outlast 2, l’histoire cette fois ci se déroule dans le désert d’Arizona, vous incarnez Blake Langermann, un cameraman (et oui encore…) accompagné de sa femme Lynn dans une de leurs enquêtes impossibles et risquées dont ils ont le secret. Cette fois ci il n’est plus question d’un asile mais d’une jeune femme enceinte, Jane Doe,  retrouvée assassinée. Ni une ni deux, notre duo décide de mener l’enquête à leurs risques et périls et vont découvrir d’obscurs secrets et apprendre que le danger et le mal se cache partout autour d’eux…. L’ambiance semble un peu moins malsaine que le premier opus et plus « réaliste », les réalisateurs ont déclaré s’être inspiré du célèbre massacre de Jonestown, une communauté fanatique entièrement décimée par un étrange suicide collectif. La croix de feu du trailer fait étrangement pensé aux tristes événements qui touchaient les Etats Unis avec le Ku Kux Klan et leur fanatisme religieux violent et raciste.

Âmes sensibles s’abstenir ! Si en revanche vous aimez frissonnez, le paranormal, l’horreur, l’action et les jeux de survie alors ce jeu risque de vous plaire. Un test sera surement fait par la suite, Quinnzel sera surement ravi de le faire (ouf je suis sauvé), pour vous donner un peu plus de contenu et un avis plus détaillé sur le jeu.

C’est maintenant l’heure de se quitter, je vous dis à bientôt sur le Q.G, bon dimanche et jouez bien ! 🙂

Résultat de recherche d'images pour "OUTLAST 2"